Fermer
Autorité

Autorité

L’autorité n’est pas la puissance, elle ne doit pas sa domination à la force mais à son inscription dans un ordre symbolique. Celui qui la détient est donc assez différent de la « personnalité autoritaire » (qui échoue généralement à se faire respecter) ; la personne investie d’autorité – le magistrat, le chef militaire, le savant, le prêtre… – tient celle-ci d’une institution qui la dépasse, son autorité lui vient d’ailleurs ou d’un autre. L’ascendant ou le charisme pourvoyeurs d’autorité peuvent se gagner personnellement (le chef a pu le devenir par sa bravoure au combat, le savant ou le professeur ont des « titres » à faire valoir), mais la hiérarchie ainsi instaurée doit, dans tous les cas de figure, quelque chose d’essentiel à la durée écoulée, ou au passé. En bref, l’autorité, qui surplombe d’assez loin la personne présente ou actuelle, percole à travers le temps. Elle a pour ressort la durée. (Daniel Bougnoux).