Fermer
Dope

Dope

Extrait par la langue argotique du verbe « doper, se doper », ce terme désigne certains médiateurs chimiques du bien-être (alors que le dopage est plutôt celui de la performance). Ces substances présentent deux autres caractéristiques communes : 1) elles produisent des effets secondaires néfastes pour la santé du sujet individuel et social (un mal pour un bien) ; 2) elles sont donc généralement prohibés : leur usage et surtout leur commerce motivent des poursuites pénales. Exceptions notables : l’alcool et le tabac, dont l’usage est néanmoins de plus en plus sévèrement encadré. Sur le plan moral et social, l’usage de la dope, valorisé par la « culture artiste » des élites, voit son aura diluée dans la consommation de masse. En conséquence, la dope affecte aussi l’imaginaire social et inspire notamment toute une littérature qui fait l’objet de nombreuses adaptations cinématographiques.