Idéaux des Lumières

Que reste-t-il de « l’homme » une fois affranchi (émancipé) de ses attaches ethniques, religieuses, culturelles (au sens aussi large qu’on voudra), qu’en reste-t-il sinon justement cet « être de raison » appelé homo œconomicus ?
Une fois refoulés le corps (ethnique) et l’âme (culture), ne reste que l’esprit : la « raison » selon les optimistes, le « calcul » selon les réalistes. Calcul économique puis intelligence artificielle, la raison algorithmique des machines. Nous y sommes.
Plus les retours névrotiques du refoulé : de l’obésité aux délires identitaires, en passant par toutes les addictions.
Et le plus drôle (?), c’est que les progressistes se désolent du déclin des « idéaux des Lumières » alors que nous les voyons au contraire s’accomplir, dans leur nihilisme originaire.

Fermer