« Et si je me trompe, je sais que vous me corrigerez » (Jean-Paul II)

Visiteurs connectés : 2

Accueil > Hommachine > Rhétorique de la dérison

Rhétorique de la dérison

vendredi 30 juillet 2021

Le bouffon, qui exerçait jadis l’autorité de la libre parole défiant des autorités officielles dévoyées ou aveugles, devient dans les médias l’agent d’une rhétorique de la dérision.
« Mais si un jour (…) la rhétorique de la conviction se voyait remplacée par la rhétorique de la dérision, (…) – oh ce jour-là toi aussi et toute ta science, Guillaume, vous serez mis en déroute ! » (Jorge de Burgos in Umberto Eco, Le Nom de la rose.
Elle cible en priorité l’ensemble de la classe politique et tous les réfractaires à l’hégémonie, mais se garde bien, le plus souvent, de défier les idées dominantes, dont elle est même un agent zélé.

Voir : Rire de rien