« Et si je me trompe, je sais que vous me corrigerez » (Jean-Paul II)

Visiteurs connectés : 2

Accueil > Hommachine > Catéchisme

Catéchisme

Les cons corrects ça ose tout… (d’après Michel Audiard)

La religion dominante aujourd’hui, en Occident et au-delà, sans curés ni institution ni dogmes avoués, échappe à notre vigilante laïcité.

Une religiosité inavouée, (…)

Une religiosité inavouée, combine néo-protestantisme, culte du business et de l’entertainment, et technologie (« S’il est une religion proprement américaine c’est bien la religion de la technologie » dit le médiologue américain Nicholas Carr)… Mais ce soft power vise lui aussi les esprits et les âmes, via les productions de ce qu’il est convenu d’appeler la « pop culture », et diffuse sans relâche un prêchi prêcha virulent, socialement correct : moralisme répressif et victimisme dépressif, mauvaise conscience et aspiration à un monde meilleur (a better world to live in)… Le tout via une langue (le globish) et un lexique, des idées, des « valeurs » et des comportements ; et par tous les canaux : information et fiction, cinéma et séries télé, showbiz et pop musique, publicité, etc.
La pop culture opère à la manière d’une pandémie virale – infodémie et idéodémie affectent l’information et les idées – dont les porteurs sains ignorent ce qu’ils véhiculent : les « pratiquants » ne se doutent pas que le catéchisme est embedded : on se convertit et on communie sans même le savoir. Cool !

Du remède de Loréal contre le mâle blanc à la misogynie des Muses, en passant par la Bohème recolorisée, les castings anti-discrimination, le conformisme anticonformiste et l’effondrement de l’info-diversité… les petits Inquisiteurs ont les moyens de nous faire taire.
Petit échantillon de prêchi prêcha socialement correct. En langue de poix (quand les mots engluent le discours) garanti d’origine.

La religion dominante