« Et si je me trompe, je sais que vous me corrigerez » (Jean-Paul II)

Visiteurs connectés : 1170

Accueil > Les temps qui viennent > Machina sapiens

Machina sapiens

Pas plus que le « singe nu », la machine ne peut subsister par soi : elle n’a pas de « soi » !

Sans elle, il est impuissant, sans lui, elle est insensée ; en toute rigueur, la distinction homme/machine est vaine : chaque terme est requis par la définition de l’autre. Ce qui existe, subsiste et évolue, c’est l’Hommachine, un être hybride, équipé par la technique d’organes externes qui prolongent et amplifient les organes internes, bras, jambes et cerveau. Ce qui n’empêche pas l’échange de compétences – jusqu’où et aux dépens de qui ?

Machina sapiens : une chimère ?