« Et si je me trompe, je sais que vous me corrigerez » (Jean-Paul II)

Visiteurs connectés : 5

Accueil > Les temps qui viennent > L’Europe sur le divan

L’Europe sur le divan

jeudi 23 septembre 2021

Objet politique non identifié (Jacques Delors), l’UE souffre de troubles de l’identité. Une psychanalyse s’impose.

« Là où est le ça il faut que le moi advienne » nous dit Lacan. L’Union européenne, de ce point de vue, c’est un « surmoi » normatif (juridique et vertueux) aux prises avec un « ça » refoulé : l’histoire, les conquêtes, les guerres… D’où les symptômes d’un retour du refoulé, ainsi décrits par l’analyste Emmanuel Macron : « les passions tristes de l’Europe sont bien là, qui se rappellent à nous, et elles fascinent. […]. Ces idées ont un nom : nationalisme, identitarisme, protectionnisme, souverainisme de repli. […] les revoici sous des habits neufs […]. ». D’où aussi la sublimation d’un impérialisme devenu vertueux (droit d’ingérence humanitaire…) ; ou encore l’étonnant drapeau « marial » de l’Union, acte manqué affichant des « origines chrétiennes » (ou plutôt catholiques) devenues inavouables, sinon inconscientes…

Étonnez-vous que le « moi » européen n’advienne pas…